Combat du Bois Brûlé


A côté de la route d’Apremont à Saint-Mihiel, il y avait une redoute faite de bois et de terre. C’était un ouvrage d’infanterie pour se défendre.
La route d’Apremont permettait aux Allemands d’apporter de la nourriture et du matériel à Saint-Mihiel.

Plan de la redoute avec une vue aérienne d'avant les combats


Depuis la redoute, les Français pouvaient tirer sur les convois allemands. Les Allemands ont décidé de prendre la redoute aux Français pour être en sécurité sur la route.

Canon de 58 du 54°RI sur la Calonne en 1915.


Dans le Bois Brûlé, les combats étaient très violents en raison des bombardements et des corps à corps. A la fin du mois de décembre 1914, les Allemands ont réussi à prendre la redoute.
Les Allemands et les Français se sont battus pendant trois mois pour avancer de 300 mètres. Ils ont perdu de 7000 à 8000 morts chacun. A partir de la mi-1915, les combats ont été moins durs et les soldats ont pu creuser des tranchées plus confortables.

L'épisode de "Debout les morts"

Le 8 avril 1915, l’adjudant Péricard essayait de se reposer dans sa tranchée. On est venu le chercher car les Allemands attaquaient. Avec quelques volontaires, il a contre-attaqué. Il a réussi à reprendre une tranchée mais les Allemands ont continué à se battre férocement. La tranchée était pleine de morts et de blessés. Alors, l’adjudant Péricard a dit: “Debout les morts!” Bien sûr les morts ne se sont pas levés mais les blessés ont repris confiance et se sont défendus. A la fin du combat, il ne restait plus que deux survivants français.